Guillaume Gomez, parrain d’honneur de l’édition 2019

  • Un des Meilleurs Ouvriers de France
  • Président des Cuisiniers de la République Française
  • Co-Président d’Euro-Toques France

Tout commence professionnellement en 1993 quand Guillaume Gomez entre en apprentissage au restaurant « Le Traversière » avec le chef Johny Bénariac pour une durée de deux ans.

« Plus que des recettes, Johny Bénariac m’a donné la passion et le goût de ce métier. Un bon maître d’apprentissage doit nous faire aimer la profession pour s’y accrocher durant les premières années qui sont les plus dures de notre carrière… C’est sûrement la rencontre et l’homme le plus important de ma carrière, sans lui, pas de carrière… »

Après un apprentissage complet, seul en cuisine avec le Chef, spécialisé dans la cuisine du gibier, il entre dans la brigade du chef Jacques Le Divellec dans son fameux restaurant doublement étoilé des Invalides à Paris où les produits de la mer sont à l’honneur.

C’est dans cette maison qu’il découvre la « Grande Cuisine » gastronomique et la rigueur des brigades.

GuillaumeGomez

« Je passais d’une maison familiale, seul en cuisine avec mon maître, à une brigade de vingt cuisiniers où j’étais le plus jeune et tout en bas de l’échelle. Il a fallu du temps et énormément de travail pour gravir tous les échelons et gagner la confiance du Chef et de la brigade…C’est aussi dans cette maison avec Jacques Le Divellec que j’ai appris qu’un Chef ne devait pas se contenter de rester dans sa cuisine mais qu’il devait aller au contact de ses fournisseurs, à la découverte de nouveaux produits et surtout le faire savoir… »

C’est au bout de six mois que Jacques Le Divellec repère en lui des capacités pour diriger et lui confie la responsabilité d’un poste. Il passe de commis à chef de partie et dirige sa part de la brigade. C’est également là qu’il reçoit et nourrit les grands de ce monde et du show-biz, du président François Mitterrand à Eddy Barclay.

En témoignage de cette complicité qui dura trois ans, Jacques Le Divellec le place dans la brigade du chef Joël Normand au Palais de l’Elysée en juin 1997.

« En arrivant dans les cuisines de l’Elysée, je rencontre une autre façon de travailler et un rythme qui n’a rien à voir avec la restauration. Je travaille aussi pour la première fois avec un Meilleur Ouvrier de France… »

C’est en 1998 qu’il commence les concours de cuisine. Après avoir remporté le Trophée National du Jeune Chef à 20 ans, il en fera plusieurs par an jusqu’à l’obtention du titre envié de Meilleurs Ouvriers de France, qu’il remporte à 25 ans et devient par conséquent le plus jeune lauréat de l’histoire. C’est le président Jacques Chirac qui lui remettra sa médaille lors d’une cérémonie dans la salle des fêtes du Palais de l’Elysée.

Au service de quatre présidents, il parcourt la France et le monde lors de rencontres internationales et d’événements prestigieux comme les Sommets du G8 et du G20.

« C’est une vraie chance de pouvoir vivre l’Histoire au quotidien et d’apporter notre pierre à l’édifice sans jamais aucune routine. Les voyages et les rencontres m’ouvrent sur le monde et ma cuisine évolue et s’enrichit de toutes ces rencontres… C’est aussi une chance de rencontrer et de travailler avec des collaborateurs aussi talentueux et passionnés que sont les cuisiniers de l’Elysée. Quand je suis arrivé certains étaient là depuis le Général de Gaulle, il y a dans cette brigade un passage de témoin qui est unique et le fait de travailler au quotidien le service à la française nous oblige à penser et à structurer nos plats différemment. C’est aussi ce qui nous permet d’aborder les concours de cuisine avec une autre vision de la cuisine ».

Très engagé dans le secteur associatif, il est membre de plusieurs associations de cuisine.

Membre titulaire de l’Académie Culinaire de France, Ambassadeur pour l’Europe des Toques Blanches du Monde, il est avec Michel ROTH Co-Président d’Euro-Toques. Egalement Président-Fondateur des Cuisiniers de la République Française, il fédère un grand réseau de Chefs cuisiniers et pâtissiers à travers le monde.

Il est aussi le représentant français pour le Club des Chefs des Chefs lors des « G20 » de la gastronomie. Club le plus exclusif au monde, qui rassemble les chefs de chefs d’Etat, où il n’y a qu’un chef par pays. Il parraine et participe à de nombreuses semaines gastronomiques en France et à l’étranger, pour valoriser le savoir-faire, les produits et la Cuisine française.

C’est pour cet engagement de la reconnaissance et la mise en valeur de la Cuisine Française qu’il reçoit en 2012 « Le Prix du Rayonnement Français » pour la gastronomie.

Premier professionnel à recevoir ce prix, il est reconnu comme l’un des meilleurs ambassadeurs de la cuisine française à travers le monde.

En 2013, les Nations Unis le nomment à Bangkok, Ambassadeur, pour la promotion et la reconnaissance des Indications Géographiques Protégées. Ils sont avec Ian Kittichai, les deux premiers chefs au monde à recevoir cette distinction.

En 2014, Le Ministre en charge de la Fête de la Gastronomie le nomme Parrain pour la quatrième édition.

La République Française le distingue également en le nommant :

  • Chevalier de l’Ordre National du Mérite
  • Officier de l’Ordre du Mérite Agricole
  • Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres
  • Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques