Nichée au cœur du massif du Mt-Blanc, Megève est un lieu d’exception.

Ce village, entouré de forêts d’épicéas et de majestueuses montagnes, a su, au fil des années, garder son authenticité. Le centre piéton, avec ses ruelles pavées, ses fermes traditionnelles et ses chalets en bois est le témoin d’une véritable âme alpine.

Megève s’est construite au fil du temps et a toujours recherché l’alliance des traditions et de la modernité. De nombreux chefs s’y sont installés et cultivent l’excellence dans les assiettes : Paul Bocuse y a fait son apprentissage, Mr et Mme Ripert ont excellé avec le Capucin Gourmand, Nano Fanara avec Chez Nano. Marc Veyrat, Chef de la Maison des Bois*** à Manigod, y a créé La Ferme de mon père*** dans les années 2000, et Thibaut Ruggieri, unique Chef français à avoir remporté le Bocuse d’Or, y a grandi. Aujourd’hui, Emmanuel Renaut, Chef du Flocons de sel***, Julien Gatillon, Chef de Le 1920**, Anthony Bisquerra, Chef de la Table de l’Alpaga*, réinventent chaque jour la cuisine des montagnes.

Megève est aussi le symbole de l’élégance et du raffinement « à la française », célébrés depuis près d’un siècle par la famille de Rothschild, d’abord au Chalet du Mont d’Arbois puis au Four Seasons. Et aussi, bien évidemment, par la famille Sibuet, notamment aux Fermes de Marie.

TOQUICIMES…. UN SYMPOSIUM DES CUISINES DE MONTAGNES ALPINES 

Historiquement, le village de Megève a toujours été un lieu de passage pour les colporteurs et hommes d’église. Une halte bienfaitrice, dans laquelle ces voyageurs ont pu parsemer « ça et là » quelques trésors bien cachés, des mets oubliés, quelques notes d’épices ou encore des grammes de farines lointaines.

N’oublions pas que la Savoie était, avant 1860 et son annexion, directement reliée au Royaume de Sardaigne, une histoire bien réelle aujourd’hui, sublimée par quelques plats encore vivants comme la polenta, ou quelques rougets conservés en saumure… derniers vestiges de la cuisine de La Maison de Savoie.

Pendant l’histoire culinaire du 20e siècle, les tables mègevannes ont bénéficié de l’influence des « Chefs de la Vallée du Rhône » comme Fernand Point, André Pic ou encore Georges et Paul Bocuse. Un métissage culinaire et culturel qui s’est enrichi au détour des années 90 par l’ajout  du mouvement « Slow Food » avec Carlo Petrini ou Davide Scabin. Les produits d’alpage suisses et leur savoir-faire unique ont également inspiré les méthodes d’affinage de nos produits savoyards.

Dans ce cadre, les Chefs mègevans auront à cœur de recevoir, pendant Toquicimes, leurs amis venus des autres montagnes :

Davide Scabin, Chef emblématique de Combal.Zero (Rivoli), Loris Lathion ou encore Damien Germanier, l’une des grandes signatures du Valais.