Page 2 sur 2

1ère édition | Déjeuner Team France Bocuse d’Or

A l’occasion du 1er Toquicimes, un déjeuner d’exception consacré à la Team France Bocuse d’Or avait été organisé !

 

logo Bocuse d'Or

Pour les premiers rendez-vous de la cuisine de montagne, Toquicimes, en octobre 2018 à Megève, un déjeuner hors norme avait été orchestré par Emmanuel Renaut, Chef du Flocons de Sel, 3 étoiles au Guide Michelin, le Chef moselan Matthieu Otto, candidat français au Bocuse d’Or 2019 et une partie de son équipe, accompagnée de Chefs de montagne.

 

Avant les finales du Bocuse d’Or qui se tenaient le 30 janvier 2019 à Lyon, il s’agissait du dernier repas élaboré par le Chef Matthieu Otto avant sa présentation au prestigieux concours mondial de gastronomie !

 

La veille du déjeuner, qui s’est déroulé au Palais le 22 octobre 2018, Matthieu Otto avait tenu une conférence de presse entouré de son équipe, Romuald Fassenet, Yohann Chapuis, Louis de Vicari, sans oublier notre Chef mègevan Emmanuel Renaut. L’occasion de répondre aux questions d’un public nombreux.

Matthieu Otto Bocuse d'Or

Un déjeuner d’exception, sur réservation, qui avait séduit plus de 80 convives et dont les fonds avaient été intégralement reversés en soutien à l’équipe du chef Matthieu Otto en vue des finales mondiales du mois de janvier 2019.

Composition de la Team France Bocuse d’Or :

Après avoir reçu le Prix Taittinger, le Trophée Paul Haeberlin et le Trophée Henry Huck, le cuisinier créatif et passionné, Matthieu Otto était entouré de Romuald Fassenet, Coach et Chef 1 étoile au Guide Michelin dans le Jura et à Val Thorens, Yohann Chapuis, Coach technique distingué cette année du Prix de la Transmission par le Guide Gault&Millau, Louis de Vicari, Commis âgé de seulement 20 ans et François Adamski, Président et Chef des plus titrés de France, lauréat du Bocuse d’Or en 2001 et Meilleur Ouvrier de France en 2007.

Au menu...

Première entrée
Ravioles de foie gras et bouillon de topinambour

Seconde entrée
Langoustines taillées au couteau, marinées au cédrat et lamier blanc
Caviar
Vivifié de pamplemousse et racines de gentiane

Plat
Paleron de Bœuf au genièvre et Mondeuse
Gratin de polenta
Beaufort et cèpes du Pays

Plateau de fromages de Montagne

Dessert
La montagne
by Philippe Rigollot (MOF et vainqueur de la Coupe du Monde de Pâtisserie)

Bocuse d'Or

Marc Veyrat, Parrain de Toquicimes 2018

Marc Veyrat, La Maison des Bois**

Originaire de Haute-Savoie, dans le massif des Aravis, entre Manigod et La Clusaz, Marc Veyrat est un autodidacte. Il découvre, très tôt, dans la ferme familiale aménagée en chambres et table d’hôtes, son goût pour la cuisine et son amour des plantes et herbes aromatiques.

 

En 1978, à 28 ans, il crée La Croix Fry, sa première auberge, à Manigod. Il la vendra huit  ans plus tard puis ouvrira l’Éridan, son second restaurant à Annecy. Quelques années après, le cuisinier décroche une première puis une deuxième étoile au guide Michelin, en 1986 et 1987, ainsi que le titre de Meilleur Cuisinier de l’année, délivré par le guide gastronomique Gault et Millau.

Au début des années 90, il s’installe à Veyrier-du-Lac, sur les bords du lac d’Annecy, avec un nouvel établissement l’Auberge de l’Éridan. En 1995, le guide Michelin lui décerne sa troisième étoile, et le célèbre magazine américain «Wine Spectator» le nomme meilleur chef en 1996.

En 1999, « l’homme au chapeau » ouvre une deuxième auberge à Megève, La Ferme de mon père***, réplique de la ferme traditionnelle savoyarde de son enfance, l’établissement décroche une troisième étoile en 2001.

En 2004, il devient le seul chef à obtenir la note de 20 sur 20 au Gault & Millau.

Un terrible accident de ski le contraint, en 2006, à vendre ses établissements et à rendre ses étoiles. Après des années de rééducation, il projette d’ouvrir un nouveau restaurant dans son village natal. La Maison des Bois**, établissement écologique, est inauguré en septembre 2013. L’auberge est ravagée par un incendie en 2015, mais ouvre à nouveau en 2016.

Le mélange de l’architecture savoyarde et du modernisme en font un lieu unique, que le chef souhaite faire vivre en totale autarcie. Il y propose une cuisine minérale et bio, les herbes cueillies au petit matin et leurs arômes de sous-bois mettant en valeur les produits de la ferme.