4e édition | Le concours de la Meilleure Fondue de Megève fait son grand retour

Les pré-sélections au concours de la Meilleure Fondue de Megève ont encore fait fondre le jury ! Désormais devenu le rendez-vous incontournable du festival Toquicimes, ce concours aussi unique qu’iconique regroupe tous les restaurateurs du territoire mègevan souhaitant se challenger à la réalisation de ce plat typique de nos montagnes.

Le 21 août dernier s’est tenu, dans un cadre chaleureux et convivial, aux effluves délicates de fromage fondu, les pré-sélections pour la quatrième édition du concours de la Meilleure Fondue de Megève. Cette année encore, un jury de prestige regroupant des grands noms de la gastronomie française s’est rendu dans chacun des restaurants candidats afin de découvrir les meilleures recettes de fondues, encore tenues secrètes pour l’heure.

Pour l’occasion, chaque restaurant avait revêtu leurs plus belles nappes, sorti leur plus belle vaisselle, décoré minutieusement leurs tables. Alors que les chefs, munis de leur plus belle toque, présentaient tour à tour leur merveilleuse création, le jury lui, observait la maîtrise d’un savoir-faire inégalable, humait la délicieuse odeur de fromage fondu et savourait délicatement chaque bouchée, offrant une explosion de saveurs tantôt raffinées, tantôt surprenantes.

Entre recettes traditionnelles, mets revisités et mélanges insolites, les chefs ont encore une fois fait preuve d’imagination et redoublé d’inventivité pour offrir des mixtures originales, invitant parfois des ingrédients inattendus pour des mariages renversants.

Alors, qui sera le grand vainqueur de cette nouvelle édition 2021 ? Pour découvrir le nom du restaurant qui pourra se délecter du titre de Meilleure Fondue de Megève, rendez-vous sur la place de l’église lors de la grande finale, dimanche 24 octobre, à l’occasion du festival Toquicimes !

 

LA grande finale de la meilleure fondue de megÈve

Qu’ils soient situés au centre du village, au cœur d’alpages verdoyants ou sur des sommets panoramiques, ce sont 10 restaurants finalistes qui sont prêts à relever le défi lors de la grande finale gourmande et participative qui se déroulera le dimanche 24 octobre 2021, dans une ambiance chaleureuse menée par un public enthousiaste !

Les chefs ont alors quelques semaines devant eux pour peaufiner leur recette, dénicher les meilleurs ingrédients et répéter méticuleusement leurs gestes avant d’interpréter à nouveau leur fondue sous l’œil avisé du jury qui, composé de huit personnalités de la gastronomie française, concentra son jugement sur des critères bien précis.

Les fondues seront donc évaluées selon l’approche gustative du plat, l’esthétisme du contenant et du contenu mais également selon l’attention portée au dressage et aux arts de la table. Partie intégrante du patrimoine culinaire, ces recettes, la plupart du temps transmises de génération en génération, offrent des histoires passionnantes et des anecdotes étonnantes sur la réalisation de ce plat traditionnel par nos ancêtres, que chaque chef partagera avec le jury et le public. Des histoires gourmandes, à déguster autrement.

 

Retour sur l'Édition prÉcÉdente

En 2020, c’est l’Alpage du Fer à Cheval qui avait remporté la première place avec une recette ancestrale, dont le caractère et les racines ont su traverser le temps. Au travers de sa réalisation, le chef avait réussi à faire ressortir le meilleur de chaque produit, délicatement choisi et associé avec grâce. L’Alpage du Fer à Cheval a ainsi pu donner à sa délicieuse recette le prestigieux nom de « Fondue de Megève », et ce jusqu’à la remise en jeu du titre, dimanche 24 octobre 2021.

Le Refuge de la Team France

Dans un lieu à l’abri des regards, baptisé le Refuge par la Team France et son lauréat 2021, Davy Tissot, Megève a eu la chance de partager un moment hautement gastronomique avec les membres de l’équipe, désormais en pleine phase de préparation aux finales européennes du Concours du Bocuse d’Or qui se déroulaient en Estonie les 15 et 16 octobre 2020.
Le Refuge, un nom qui en dit long sur les instants que partage la Team au sein de cet endroit qui pourrait s’apparenter à une chaleureuse demeure. Niché tout à côté de l’Institut Paul Bocuse, ce lieu aurait pu ne jamais voir le jour ; le bâtiment était dédié à la destruction. Maçonnerie, peinture, carrelage… la Team, soutenue et aidée par ses partenaires et supporters, a retroussé ses manches et a transformé ce local en un espace de vie et d’entraînement, parfaitement aménagé pour répondre à leurs besoins. Finalisé une semaine avant le confinement, Davy a ainsi pu s’y dédier à sa préparation, depuis le mois de mars.

Un entraînement digne d’athlètes

Ayant laissé les rênes du restaurant Saisons* à Ecully le temps du Concours à un autre Chef, Davy Tissot et la Team se réunissent tous les jours au Refuge afin de se concentrer sur la prochaine échéance, les sélections européennes à Tallin.
Dans cette aventure, Davy, Nicolas, Naïs et Julien sont épaulés par une pléiade de Chefs pour la plupart aguerris au Concours. Sous la présidence de Serge Vieira, Jean Sulpice, Alain le Cossec, Fabrice Prochasson ou encore Thibaut Ruggeri, mègevan et lui-même grand vainqueur du Bocuse d’Or en 2013, les coachent et les accompagnent au quotidien, se relayant les uns, les autres.
Dans un espace pensé comme un bureau, les membres de la Team se retrouvent pour faire des recherches gastronomiques et échanger sur leurs sources d’inspiration, un véritable incubateur d’idées ! Une salle de sport attenante est entièrement équipée afin de réaliser de véritables circuits training. « L’entraînement sportif est primordial dans ce genre de concours. Il fait partie d’une hygiène de vie saine. Tous les jours, j’encourage mes coéquipiers à dépasser leurs limites et à trouver un juste équilibre entre sport et réflexion culinaire. Désormais d’ailleurs, ils réclament leur séance de yoga hebdomadaire » se réjouit Davy Tissot.

Le feu en cuisine

En cuisine, l’ambiance est déjà exaltée. Avec ou sans peau, mariné ou sans marinade, trempé dans le lait… le poisson chat, thème de l’épreuve sur assiette des demi-finales, a déjà fait l’objet de nombreux essais afin de déterminer de quelle manière l’équipe le présentera lors des demi-finales !

Il faut dire que c’est un met que les français n’ont pas l’habitude de travailler. Davy Tissot confie même ne jamais en avoir cuisiné dans sa carrière. Après s’être enquéri auprès de pêcheurs des caractéristiques de ce poisson, avoir effectué des recherches et pris conseil auprès d’amis asiatiques… il lui semblait déjà plus familier. « L’objectif est de s’approprier le produit tout en conservant notre identité avec des éléments de notre terroir et en apportant des notes créatives ».

Norvège, Danemark, Suède, Asie, Shanghai, Singapour, Dubaï… après la sélection française, le candidat au Bocuse d’Or avait choisi de voyager pendant près de deux mois afin de s’inspirer de cultures et de techniques culinaires variées. Un tour du monde étoilé !

Enrichi de ces voyages, il entend se servir de ses différentes expériences pour briller lors de la sélection européenne où il devra également rivaliser d’imagination pour préparer la caille, thème de l’épreuve sur plateau. Forte de ses entraînements et de ses multiples soutiens, la Team espère détrôner les pays nordiques et remporter le Bocuse d’Or lors de la finale mondiale programmée en juin 2021 à Lyon.

Depuis cette rencontre, Davy Tissot s’est qualifié à la 6e place des finales européennes et a reçu le prix du Plateau lors des sélections de Tallin. Prochaine étape, la grande finale de Lyon pour laquelle Megève soutiendra le candidat de sa présence !