Page 3 sur 3

L’histoire d’une saga familiale

Famille Sibuet,
Maisons et Hôtels Sibuet

Précurseurs de l’art de vivre à la montagne, la saga familiale des Sibuet est indissociable de l’histoire contemporaine de Megève.

Portés par la volonté de proposer des établissements différents, intimistes et authentiques, Jocelyne et Jean-Louis Sibuet s’aventurent, en 1981, dans un petit hôtel de charme à Megève, Au Coin du Feu, qu’ils ennoblissent.
En 1989, ils posent la première pierre des Fermes de Marie avant de redonner à l’Hôtel Mont-Blanc, en 1994, ses lettres de noblesse. Deux ans plus tard, l’âme des Sibuet envahit le Lodge Park. L’esprit entrepreneur de Jocelyne et Jean-Louis Sibuet les mènera ensuite en Provence, à Lyon et à Saint-Tropez.

À partir de 2011, c’est en famille que l’aventure se poursuit, accompagnés de leur fille Marie et leur fils Nicolas, avec Altapura, à Val Thorens. 2014 est l’année du coup de coeur pour le mythique Hôtel des Dromonts, établissement historique d’Avoriaz, suivi de Terminal Neige Totem à Flaine, puis Terminal Neige – Refuge du Montenvers en juillet 2017. Après avoir distillé leur art de vivre dans les Alpes et en Provence, la famille Sibuet trouve la perle rare Villa Marie sur l’île de Saint-Barthélémy.

Aujourd’hui insufflée avec passion par la 2e génération, Marie et Nicolas, la philosophie Maisons et Hôtels Sibuet est intimement liée à la gastronomie. Dans ses restaurants, la famille Sibuet prône une cuisine savoureuse imaginée à partir de produits simples et authentiques, choisis au fil du marché. Elle privilégie les producteurs de talent, sélectionnant le meilleur de chacun d’entre eux suivant les saisons : poisson des lacs de nos montagnes, pièces de viande Metzger, fromages signés Boujon…
À chaque table son univers et ses plats signature : au Restaurant des Fermes de Marie, les grosses coquillettes aux truffes et jambon de Sauget partagent la carte avec la sole au vin de Savoie. Côté desserts, on se délecte des créations gourmandes de Grégoire Sermon, Chef pâtissier de Maisons et Hôtels Sibuet.
Aux Enfants Terribles
, on déguste les grands classiques de la cuisine française revisités : filet de bœuf façon «Enfants Terribles», exclusif lobsteroll, authentique sole meunière, sans oublier le banc d’écailler et autres spécialités.

Le Beef Lodge est un repaire de trappeurs à l’esprit steak house pour amateurs de belles pièces de viandes en provenance des meilleurs élevages. L’Alpage des Fermes de Marie joue avec succès la carte de l’authenticité au sommet : jambon de montagne séché dans la cheminée, crozets de Tarentaise ou encore truite de torrent sel des Alpes et herbes du Tour…

Un modèle de réussite

Famille De Rothschild,

Edmond De Rothschild Héritage

Prestige, charme et authenticité sont autant de mots que Megève doit à la famille de Rothschild. Depuis un siècle, la station vit et grandit, grâce à un professionnalisme de renom et à un respect sans faille des valeurs.

Le fruit d’un héritage

Aujourd’hui considéré comme le plus beau village des Alpes, la station a débuté son développement en 1920, suite au souhait de la Baronne Noémie de Rothschild de créer un lieu de rencontre hivernale en France. Sur les conseils de son moniteur de ski Trygve Smith, elle découvre Megève et les splendides panoramas visibles depuis le plateau du Mont d’Arbois. Ce site merveilleux est digne de rivaliser avec la station des Alpes suisses, Saint-Moritz, qu’elle s’est lassée de fréquenter. Le Palace du Mt d’Arbois voit le jour. Le 1er golf, les 1ères remontées mécaniques, l’altiport… sont progressivement aménagés sous la houlette de la Baronne. Edmond de Rothschild, fils de Noémie, Benjamin, son petit-fils et son épouse Ariane, perpétuent le rêve de cette dernière en construisant de nouvelles prestations de luxe.

Le reflet d’une tradition

L’ouverture du Four Seasons Hotel en 2017, temporairement fermé, s’inscrit dans la continuité de l’histoire entre Edmond de Rothschild Héritage et Megève. Elle renforce le positionnement de la station au sein d’une dynamique internationale et l’inscrit dans un projet de développement à long terme. Si, au départ, l’ambition de Noémie de Rothschild consistait à faire du village une destination emblématique, ce sont aujourd’hui des clients du monde entier qui se retrouvent sur les pistes du Mt d’Arbois. Au sein du Four Seasons Hotel se rencontrent extrême raffinement, art et qualité environnementale. Cette excellence est sans compter les prestigieux restaurants.

La gastronomie en lumière

Le Kaito, restaurant japonais de fusion pan-asiatique, offre une vaste terrasse et sublime avec originalité les plats. Le 1920, restaurant iconique de Megève et récompensé par deux étoiles du Guide Michelin est bercé par la cuisine locale du Chef Julien Gatillon dont le mantra est :
« le bon produit au bon moment ». Entre aiguillettes de daurade royale cuites au sel, tomates cocktail à la burratina crémeuse ou encore filet de veau de lait grillé à l’ail des ours, la simple lecture du menu porte véritablement l’eau à la bouche ! La cuisine de cœur d’un jeune Chef s’adapte ici à la tradition Rothschild, magnifiant les ingrédients les plus précieux et enchantant les lieux.